La folie

La folie et la révolte

Hamlet sait quelque chose du monde que les autres personnages de la pièce ne savent pas. Cela lui fait jouer le rôle d’un fou, d’un révolté, paralysé par ses pensées.  Il est en dehors de la norme, il est décalé. Comme Vincent Van Gogh, il porte l’angoisse de la société. Son personnage est hystérique et éternellement inadapté au monde.

Pourtant, comme le dis Camus, la révolte est la seule position philosophique cohérente face à l’absurdité du monde. Elle est une confrontation perpétuelle de l’homme et de sa propre obscurité. Elle remet en question le monde à chacune de ses secondes, ce qui équivaut à une présence constante de l’homme à lui-même.

 

 

Proposer une référence culturelle

(0)
Hamlet →